Huiles essentielles et hormones : une délicate alchimie

  • Certaines huiles essentielles peuvent avoir une action « hormon-like », c’est à dire qu’elle vont mimer les effets de certaines hormones sur l’organisme. Elles vont se comporter comme nos hormones.
  • Les molécules responsables de cet effet « hormon-like » sont :
  • – le Sclaréol (disterpènes)
  • – L’Anéthol (ethers)
  • – le Viridiflorol (alcool sesquiterpènique)
  •   – le Cédrol (alcool sesquiterpènique).

Les huiles essentielles « hormon-like » peuvent avoir un effet régulateur ou équilibrant. Elles peuvent peuvent par exemple stimuler l’organisme en mimant le cortisol (Pin, Epinette Noire) ou aider à diminuer les bouffées de chaleur dues à la chute de progestérone lors de la ménaupose (Sauge sclarée).

Mais elles ne doivent jamais être utilisées dans les cas suivants :

Grossesse (voir aussi la page consacrée à ce sujet :  https://magiflore.fr/la-grossesse/ ) 

– cancer hormono-dépendant (sein, prostate)

– mastose, fibrome, ou œstrogène excédentaire.

Soyez également très prudent si vous suivez un traitement à base de cortisone. Évitez les huiles essentielles référencées ci dessous ou les mélanges qui en contiennent. Cette liste n’est pas exhaustive !

En cas de doute, demandez toujours conseil à votre médecin.

  • Achillée millefeuille (Achillea Millefolium)
  • Basilics (Ocinum basilicum)
  • Camomille Noble (Chamaemelum nobile)
  • Cajeput (Melaleuca cajeputii)
  • Camomille matricaire (Matricaria recutita)
  • Carotte (Daucus carota)
  • Cèdre de l’atlas (Cedrus Atlantica)
  • Cyprès (Cupressus sempervirens)
  • Estragon (Artemisia dracunculus)
  • Epinette Noire (Picea mariana)
  • Nard de l’Himalaya (Nardostachus jatamansi)
  • Melaleuque blanc (Melaleuca leucadendron).
  • Niaouli (Melaleuca quinquenervia)
  • Patchouli (Pogostemon cablin)
  • Roseau odorant (Acorus calamus)
  • Sauges  (Salvia officinalis, Salvia sclarea, Salvia lavandulifolia)