La grossesse

D’une manière générale, les huiles essentielles sont à éviter durant la grossesse. Elles sont strictement interdites pendant les trois premiers mois. A partir du quatrième mois, on peut en utiliser certaines mais toujours en usage externe ou « diffusion passive », c’est à dire à respirer sur un mouchoir ou déposées sur un support comme l’oreiller. Enfin, sachez écouter votre corps…si une huile essentielle vous repousse ou vous semble trop forte, c’est qu’il ne faut pas l’utiliser ! Enfin, pensez aux tisanes et aux hydrolats pour votre bien être (ex : la Fleur d’Oranger pour le sommeil). Ce sont de bonnes alternatives mais elles ne vous dispensent pas des conseils d’un thérapeute avisé formé à l’herboristerie. A retenir dans tous les cas : jamais d’huile essentielle pure sur une femme enceinte*, et jamais par voie orale.  * (à éviter dans tous les cas !)

  • Ne jamais ingérer d’huile essentielle pendant toute la grossesse

  • Diluez TOUJOURS vos huiles essentielles dans une huile végétale ou une crème. Ne pas dépasser un total journalier de 6 gouttes par jour et par application cutanée uniquement,

  • Eviter les huiles essentielles les plus neurotoxiques (cétones et camphre) : sauge officinale, menthes, eucalyptus mentholé, tout extrait camphré… Évitez aussi toutes les huiles riches en phénols : sariette, origan, thym à thymol … Elles sont à utiliser avec prudence dans tous les cas !

  • Eviter les huiles essentielles réputées abortives : cyprès, cèdre, palmarosa, niaouli, clou de girofle

  • Ne pas appliquer de mélanges avec des huiles essentielles sur la ceinture abdominale.

  • Quelques huiles essentielles tolérées pendant la grossesse : eucalyptus radié, lavande fine, lavande officinale, ravintsara, citron, orange, bergamote, petitgrain bigaradier.